Accueil Paroles d'Aïkidokas L'Aïkido pourquoi

postheadericon AIKIDO POURQUOI

AIKIDO POURQUOI

 

La première question que l’on se pose est l’AIKIDO c’est quoi ?

Je pense que la véritable question est l’AIKIDO pourquoi ?

 

De nos jours, loin du tumulte et l’agitation des grandes villes à quoi pourrait nous servir la pratique de l’AIKIDO, nous ne nous battons plus à chaque coin de rue et le moindre accrochage physique fini au tribunal !

 

Le désir de pratiquer un Art martial est souvent lattent chez bon nombre de futur pratiquants, mais le fait de pousser la porte du dojo devient une source d ‘angoisse !

 Qu’allons-nous trouver derrière cette porte ?

-des pratiquants bodybuildés en rang d’oignons prêt à sauter sur tout ce qui bouge,

-un prof aux yeux injectés de sang qui ruine physiquement le premier qui moufte.

 

Si le fondateur avait une force herculéenne et des techniques puissantes, à la fin de sa vie il continua sa pratique des arts martiaux dans la quiétude de la campagne japonaise suivant le travail des champs et le cours des saisons, l’humilité s’imposant alors naturellement face aux lois de la nature !

 

Nous avons un avantage énorme : notre ruralité, et un potentiel non négligeable : le même soleil qui se lève tous les matins à l’Est comme il le faisait déjà à l’époque du fondateur !

Les conditions qui ont amené le fondateur à une maîtrise de son corps et de son esprit (but ultime d’un Art martial) sont toujours présentes et il ne tient qu’à nous à les mettre en pratique !

 

Au risque de décevoir bon nombre de futurs pratiquants, je n’ai jamais croisé Steven Segal sur nos tatamis mais plutôt des mères de famille, des pères et des enfants qui découvrent avec joie que eux aussi un jour ils arriveront à faire le grand écart !

 

Tout Art Martial a des règles, un règlement intérieur, que nous appelons l’étiquette : une sorte du manuel de savoir-vivre. Notre discipline ne contient pas de compétition, vouloir s’améliorer en dépassant ses propres limites nous suffit, si nous avons besoin d’un kimono il est conseillé d’acheter une robuste ceinture blanche qui nous permettra de traverser nos 10 premières années de pratique. En effet, pour nous, le passage de grades n’est pas une fin en soi, par contre les assouplissements et l’apprentissage de la bonne posture font légions !

 

En quittant le dojo nous emportons avec nous cette souplesse et cette posture qui nous serviront au quotidien, bien loin des idées guerrières de pratiquants d’autres sports tel que le ping-pong ou le Badminton, sports violents s’il en est !

 

Ah j’allais oublier,  fort de notre paisible apprentissage alors que nous évoluons dans notre vie de tous les jours il nous vient l’occasion d’utiliser nos connaissances in situ et la stupeur :

Les techniques que nous avons tant de fois répétées s’avèrent d’une efficacité et d’une puissance que nous n’avions même pas envisagées !

 

Au plaisir de vous retrouver sur nos tatamis !

 

 

PS

Il est possible que notre prof ait les yeux rouges quelque fois, mais ce sera juste l’émotion de voir notre tatami rempli de pratiquants !